C’est la panique …

Je m’explique.

Les années ont passé . J’ai vécu 18 ans avec le père le mes enfants dont trois ans de mariages.

Des années de bonheur, mais de tristesse et de détresse psychologiques. Réduite au rôle de la « mama » de la maison et pire après le mariage. Enfants, maisons, jardins, la petite affaire bref Merci  » bouana » comme il me disait.

Puis un jour par mesure de sécurité, j’ai quitté, le domicile conjugale. N’ayant pas eu le droit de travailler durant toutes ses années. Donc pas beaucoup de droits du moins pas assez pour un appart ou autre. Comme le père était en capacité financière pour garder les enfants. Il en à eu la garde bref un divorce compliqué …

Deux années sans domicile ont suivi. Hébergee chez les uns et les autres. Je vois les enfants régulièrement. Des que je suis hébergée par des amis je peux accueillir la plus jeune. Je vois moins les deux plus de grands et l’emprise psychologique du pere et trės présente. Et lui sait très bien que j’ en ai une peur terrible.

  • Harcèlement téléphonique, il savait tous ce que je faisais, ou j’étais, qui je voyais. Bref

J’ai décidé de partir de ma région natale.

Et loin de lui peu à peu avec mon nouveau conjoint. J’ai obtenu un appart et du boulot. Aussitôt j’ai récupéré ma plus jeune, ma princesse. Elle a 11 ans, son père å une enquête sociale au popotin pour mauvais soins médicaux. Enchantée de l’apprendre par l’assistante sociale de la région. Il a pas mis une éternité pour me la rendre. Et encore je ne détaille pas tous. …. Je suis partie j’en ai subit les conséquences mais je me suis battue.

Les deux grands étant majeurs aujourd’hui mènent leur petite vie de couples et construisent leurs propres histoires.

Aujourd hui ma princesse à 15 ans son père vient de réapparaitre. Il fait opposition du jugement en date du debut d’année. C’est la panique. Il m envoie devant la cour d’appel de Poitiers. Ma fille s’ oppose à sa décision et à pris son propre avocat. Elle veut être entendue par le ou la juge. Mais c’est la panique comment je vais pouvoir gérer ça.

Déjà Je dois y aller …. Je dois le faire, je le dois déjà pour moi, pour affronter une partie de mes peurs et pour ma fille, je suis sa mère et même envers et contre tous jamais je ne la laisserais affronter ça toute seule, c’est pas permis pour une maman …. de le concevoir !!!

Et comment,

  • avec ma pire ennemie, une voiture,
  • ma deuxième ennemi ll’autoroute,
  • Le troisième le père de ma fille
  • Et le tribunal ainsi que les avocats juge greffier etc….

Je n’ai pas encore de date pour la convocation … Mais cette fois je n’ ai pas le droit d’avoir peur,je n’ai pas le droit de paniquer. Mais j’ai quand même la trouille au ventre.

Mais je lacherais rien.

À bientôt,

Pourquoi ce blog ?

Pourquoi j’ ai fait le choix d’écrire ?

Pour me vider la tête déjà .

Ensuite le support ! J’ai commencé sur un journal intime depuis toute jeune. Je ne suis pas la reine de la plume et encore moins de l’ortographe j’ essaye de faire au mieux et pardonnez moi si ça crée un soucis à quelques lecteurs , juste je pose des mots comme ils viennent, comme je le ressens. J’essaye de faire de mon mieux.

Mais avec mon ago-ps au fil du temps j’ai eu des troubles assez embêtant ça à donc commencé par des tremblements, les soucis de concentration. Je sais pas si c’est pareil pour ceux qui sont ago ou ps ou voir les deux. Bref ….

Donc l’ordi à pris le relais. Plus simple pour moi de taper sur des touches. Je garde tous mes poemes, du moins j’essaye de faire des poemes (je souris), déjà c’est vraiment pour moi, et ça me permet de garder un contact avec le papier et l’ėcriture quand je tremble moins. Toujours sous forme de journal intime.

Et recemment j’ai eu envie de partager mon histoire, mon vécu et mon présent. Je ne peux pas le faire en public, trop difficile et j’ai pas envie d’être dans une situation qui me mets en souffrance et en difficultés.

Donc un blog, oui pourquoi pas un blog. Donc voilà je suis arrivée ici. Pas facile de tous comprendre. C’est pas simple pour une novice. Mais je crois me débrouiller pas trop mal.

Et l’ecran c’est génial , je sais pas trop comment expliquer ….. c’est comme une barriere de sécurité. Personne envahi mon espace réel. Je reste en sécurité chez moi.

Je fais ça pour moi avant tous, pas pour me crėer une histoire ou je ne sais quoi mais pour faire comprendre pourquoi je suis agoraphobe et phobique sociale je dois commencer par le debut, pas simple à écrire mais ça me fait un bien fou.

Et j’ai envie de partager de voir si des personnes sont comme moi. Je connais personne dans la même situation. Envie d’apprendre de tous et de rien sur mon problème, mais j’aime lire des articles qui non strictement rien å voir avec mon problème mais tres interrssant, si je m’abonne c’est pas pour rien hein !!!

Je reste discrète, j’ecris pas souvent sous vos articles car j’arrive pas à franchir le cap mais je like. Je reponds si on me commente. Je fais petit à petit.

Donc là je vais lire et relire pour essayer de voir si déjà tout est compréhensif et essayais de me corriger un maximum et trouver un titre.

Donc chers lecteurs et lecrices merci pour votre passage. Merci à mes abonnés.

Juste la bienvenue à tous le monde.

A bientôt

Ce garçon !

8 à 10 mois se passent environ.

Je deviens caractériel, je pleure, je ris, je stresse, j’ai peur, tous le temps peur. Mais je pense aussi à ce garçon il me donne le sourire. Maman de son côté est inquiete elle me pose pleins de questions . Elle comprend pas pourquoi je pleure, elle me quesrtionne mais j invente des histoires à dormir bedout.

Je l’aime vraiment bien il est sympa, on plaisante beaucoup mais on parle aussi de tous et de rien. Vraiment gentil, mais malgres ça j’arrive pas à lui parler de tous. De cette part d’ombre de ma vie. Je n’accepte pas les tentatives de rapprochement, je dis pas forcemment non mais je dis pas oui j’ai peur. Les rapprochement affectifs, la douceur. Il m’appelle la « sauva-jeune »

Mais il s accroche, il pense que c’esr dû à ma jeunesse. Mais si il savait. Dans ma tête, pleins de questions, il s’ en doute j’en suis sûre, il a du le deviner mais comment. Mon comportement ?

Puis un jour il me demande si ça me dérange de venir me chercher pour mon cours de musique et me dit j’aimerai bien aussi rester avec toi pour voir comment ça se passe. Mais là dans ma tête c’est le carnaval de rio. Mais le vieux (mon géniteur) va t il accepter.

Je prends mon courage à deux mains ….. bah tout compte fait je préfère demander à maman, elle hésite. Puis je lui dis maman ça te permettra de faire tes courses le mercredi apres midi puisque papa (bah oui je l appelle pas le vieux ou mon géniteur devant lui ou maman) ne travaille pas le mercredi apres midi et ça te permettra de ne pas y aller le samedi matin. Tu auras ton week end pour toi. Elle me dit oui c’est ok. Je lui saute dans les bras, elle vient de me liberer sans meme le savoir de mon bourreau.

Le mercredi arrive et comme prevu mon ami vient me chercher. Je suis contente. On arrive tranquillement je dis bonjour et je me prepare. Mon prof se rend compte que je ne suis pas seule. Je vois son regard, je le connais, et avant meme qu’il me dise quoi que se soit je le regarde dans les yeux, je le fixe et je lui dis d’un ton meprisant et ça sera comme ça tous les mercredis papa ne peut plus m emmener. Un regard noir.

Il est obligé de bien se comporter, pas de sous entendu, aucune de ses mains sur mon corps aucune brimade, ni de menace ni de gifles, pendant que je m execute dans mes gammes. Bref le cours se passe nickel.

Le cours est finit. Ce garçon me raccompagne chez moi. Je suis soulagée et pour la première fois j ose le serrer dans mes bras et lui faire un bisous furtif sur la joue. Et j’ose lui demander si la semaine d’après il peut venir me chercher. Je suis un peu obligé vu ce que tu as dit à ton prof non ? Mais je serais ravi.

J’ai continué comme ça quelques semaines jusqu au moment ou j’ai compris que même si mon prof me disait a la semaine prochaine. Je n’étais pas obligé de dire ok. Et un jour j’ai joué de la trompette pour la derniere fois , il me dit à la semaine prochaine et j’ai répondu à jamais.

Je suis libre…. mais sans l’être.

J’ai vécu 3 ans avec ce garçon. Je le remercie pour sa patience et sa confiance. Sans rien savoir je ne lui ai jamais dit. Nos routes se sont séparées mais il a toujours sa place dans une partie de mon coeur amicalement.

À bientôt

Lui … ce prof de musique

Son attitude est bizarre depuis quelques temps, ce sentiment qu il envahi mon espace personnel de temps à autres. Je me sens mal à l’aise.je suis un petit peu grande 12 ans.

Je sais pas quoi faire. C’est un ami de longue date à mon géniteur. Il le saurai si seulement … si il ne me laissait pas plus de deux heures toute seule avec lui. Mais est ce que je dois en parler à maman bah je crois pas car elle ne sait pas qu’il s’ en va aussitot qu il me dépose. Et je vais la rendre triste.

Au fil des mois. Tous les mercredis plus de deux heures. J’ai plus cette joie, je pleure beaucoup. Entre menace de lui, l indifference de mon geniteur. Et tous simplement je suis terrorisée . Ma scolaritė un echec total du jour au lendemain. Je me renferme sur moi même.il est là dans mon esprit, mes pensées, mes cauchemars.

Je rentrerais pas dans les details aucun intérêt mais je suis restėe 4 ans sous le contrôle d’un petvers sexuelle,un manipulateur. (Un pedophile mais ça je le sais pas et je crois que je ne connaissais pas ce mot mais je n’ai pas ėté la seule victime).

Quelques idées m’ont traversé l’l’esprit.

– La fugue j’aime trop ma mère.

– Le tuer il fait 3 fois mon poids et il est trop fort.

-Le mordre il me tapera.

-M’enfuir tous les mercredis pffffff je prendrais une sacrée correction par mon géniteur. Et trop de questions il me poserais …

Etc…

Je me sens sale tous le temps. Je suis au bout du rouleau.

Et un jour ma prof d’espagnol me convoque. Me dis cash  » Céline tu as un soucis je le vois je te connais bien (evidemment elle m a vu naître). Elle a été ma voisine jusqu a mes onze ans. Panique à bord je reste bloquée, je ne dis rien mais les larmes montent. Je prends mon sac juste je dis aurevoir madame.

Mais dans ma tête je sais que je peux en parler si j y arrive.

j’ai honte tellement honte.

Un jour me vient une idée. J’ai 15 ans. Je dois avoir un petit copain mais comment … les garçons me font peurs. Je connais bien un garçon mais il est plus agé que moi pas de beaucoup mais il est majeurs et je vois quand il me regarde. Je suis méfiante, c’estt le chauffeur de la fanfare. Mais il est gentil avec moi et attentionné.

La suite …. on verra plus tard à bientôt.

Un de mes potes mon cerveau est un coquin il s’ amuse à me jouer des tours …

Ecrire me demande beaucoup de concentration . Mon cerveau est en effervescence.

Des fois j’emploie un mot qui la seconde d’ après ne veut plus rien dire. Ces abscences me perturbent. Cette impression de plus connaitre certains mots. Obligé de m’informer pour savoir si il existe ou si mon cerveau perd le nord. Jj’aime vraiment pas ça !!!

Déjà pourquoi ce mot arrive dans ma bouche ?

Parceque que j’y ai pensé !!!

Et puis est ce qu’il a un sens dans ma phrase ce mot ?

Et comment il s’ écrit ?

Allez mon ami google explique moi ça s’ il te plait mais le pire je mets meme en doute mon ami google alors que toutes …….. ahhhhhhhh je trouve plus le mot …… definitions apparement ….. c’est ça definition d’un mot , donc elles sont presque identiques. Mais c’est dingue ça ça me rend folle. Je suis en train de bloquer sur le mot definition.

Il est bizarre ce mot je trouve . De-fi-ni-tion .et plus j’y pense plus ça m’énerve.

Bon peut-être à toute à l’heure ou à bientôt.

Ambivalante …

Apparement je suis ambivalente . La joie vs la tristesse, l’amour vs la haine, le certain vs l’ incertain … je ne sais pas trop quoi en penser !

Est ce à cause de ma colère contre mon ennemi l’ago ? Est ce mon cerveau qui péte un plomb ? Est ce vraiment une partie de ma personnalité. Je sais pas, je suis perdu.

Je sais meme pas si j’ai bien tous compris et j avoue ça me perturbe.

Quoi en penser ?

Je vous laisse l esprit encombré…

A bientôt